Home » Benyamin Nétanyahou a approuvé « les plans » de l’armée israélienne en vue d’une offensive à Rafah

Benyamin Nétanyahou a approuvé « les plans » de l’armée israélienne en vue d’une offensive à Rafah

by Marko Florentino
0 comment


Retrouvez ici notre point sur la situation d’hier.

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, à Jérusalem, le 18 février 2024.

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, qui a juré de poursuivre la guerre jusqu’à l’élimination du Hamas, a approuvé « les plans d’action » de l’armée en vue d’une offensive à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, selon un communiqué transmis vendredi 15 mars à la presse. « L’armée israélienne est prête pour le côté opérationnel et pour l’évacuation de la population », selon le communiqué, qui ne fournit aucune précision sur cette opération annoncée de longue date. D’après les Nations unies, environ un million et demi de Palestiniens sont massés à Rafah, localité collée à la frontière fermée avec l’Egypte.

Après l’annonce du chef du gouvernement, la Maison Blanche a souhaité « avoir la possibilité de voir » le plan d’action en question. « Nous ne soutiendrons pas un plan qui ne prenne pas en compte le million et demi de Palestiniens » réfugiés dans cette zone, a averti John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain.

« Une offensive à grande échelle à Rafah ne peut être justifiée », a réagi la diplomatie allemande. « Plus d’un million de personnes s’y sont réfugiées et n’ont nulle part où aller. Il faut un cessez-le-feu maintenant », a déclaré sur X le ministère des affaires étrangères, deux jours avant une visite du chancelier, Olaf Scholz, en Israël.

Une vingtaine de personnes tuées par des tirs lors d’une distribution d’aide humanitaire à Gaza

Au moins 20 personnes ont été tuées et 155 blessées dans la nuit par des tirs à un point de distribution d’aide dans le nord de la bande de Gaza, a annoncé vendredi le ministère de la santé du Hamas, qui accuse l’armée israélienne d’être à l’origine de cette attaque. « Les forces d’occupation israéliennes ont pris pour cible un rassemblement de citoyens attendant de l’aide humanitaire », a déclaré le ministère.

Présent sur les lieux, le journaliste Mahmoud Essa, qui a filmé l’évacuation de corps ensanglantés, affirme que « des véhicules israéliens étaient postés à environ 300 mètres » du rond-point du sud de la ville de Gaza où plusieurs centaines de personnes s’étaient rassemblées dans l’attente du passage des camions humanitaires. « Ils ont ouvert le feu à l’aide d’obus fumigènes puis à balles réelles : des tirs intenses, suivis de tirs d’obus », affirme Mahmoud Essa, qui dit avoir aussi constaté la présence d’hélicoptères et de petits drones quadricoptères qui ont attaqué la foule.

Des Palestiniens transportent le corps d’un proche de la morgue à l’hôpital Al-Shifa, à Gaza, le 15 mars 2024.

L’armée israélienne dément avoir ouvert le feu sur les civils et affirme que des « Palestiniens armés » ont tiré sur la foule. « Aucun tir de char, aucune frappe aérienne ou aucun tir d’arme à feu n’a été effectué en direction des civils gazaouis du convoi d’aide », ajoute-t-elle.

Par ailleurs, le porte-parole du ministère de la santé du Hamas, Ashraf Al-Qudra, a annoncé tôt samedi la mort de 36 personnes, dont des femmes et des enfants, dans le bombardement d’une maison où s’entassaient des déplacés à Nousseirat (centre). Quelque 123 personnes sont mortes depuis vendredi soir dans l’ensemble du territoire, selon la même source.

Un premier bateau chargé de vivres au large de la ville de Gaza a commencé à être déchargé

Un premier bateau chargé de vivres pour la population affamée est arrivé vendredi au large de la ville de Gaza, au moment où les Palestiniens se rassemblaient pour la première grande prière depuis le début du ramadan. Sa cargaison de 200 tonnes de vivres a commencé à être déchargée sur la côte du territoire palestinien, a fait savoir à l’Agence France-Presse (AFP) la porte-parole de l’ONG chargée de l’opération.

Une grue décharge l’aide humanitaire de l’ONG World Central Kitchen, à Gaza, le 15 mars 2024.

World Central Kitchen « décharge la barge qui est désormais connectée à la jetée » temporaire construite au sud-ouest de la ville de Gaza, après avoir été remorquée de Chypre par le navire d’une autre ONG, a déclaré Linda Roth.

Selon le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, les pays médiateurs travaillent « d’arrache-pied » pour parvenir à un accord sur les otages et à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza. « Oui, il y a une contre-proposition qui a été avancée par le Hamas. Je ne peux évidemment pas entrer dans le détail, mais ce que je peux vous dire c’est que nous travaillons d’arrache-pied avec Israël, le Qatar, l’Egypte, pour combler le fossé restant et tenter de parvenir à un accord », a déclaré M. Blinken lors d’une conférence de presse à Vienne, en Autriche.

Une délégation israélienne au Qatar pour négocier sur les otages à Gaza

Israël va envoyer une délégation à Doha, au Qatar, dans le cadre de ces négociations, a annoncé vendredi le bureau du premier ministre israélien dans un communiqué, sans préciser quand cette délégation s’envolerait pour Doha. Israël n’avait pas envoyé de représentants lors d’une réunion des médiateurs avec une délégation du Hamas la semaine dernière au Caire.

Le Monde Application

La Matinale du Monde

Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer

Télécharger l’application

Cette annonce intervient alors que le Hamas semble infléchir sa position. Le mouvement islamiste palestinien, qui exigeait jusqu’ici un cessez-le-feu définitif à Gaza avant tout accord sur les otages, est désormais prêt à une trêve de six semaines, a déclaré à l’AFP un de ses responsables.

Dans le cadre de cette trêve, 42 otages pourraient être libérés en échange de plusieurs prisonniers palestiniens (entre 20 et 50), selon que les otages soient des civils ou des militaires, et au rythme d’un otage par jour, a ajouté ce responsable sous le couvert de l’anonymat. A l’issue de la trêve, le Hamas entend exiger le « retrait complet » de l’armée israélienne de la bande de Gaza, où l’opération militaire israélienne a fait jusqu’ici près de 31 500 morts, selon le Hamas.

Le Fatah accuse le Hamas d’être à l’origine de la « catastrophe » actuelle à Gaza

Le Fatah a accusé, vendredi 15 mars au soir, le Hamas « d’avoir causé le retour de l’occupation israélienne de Gaza » en « entreprenant l’aventure du 7 octobre » qui a mené à une « catastrophe [nakba, en arabe] encore plus horrible et cruelle que celle de 1948 ». Environ 760 000 Palestiniens ont été expulsés de leurs terres à la création d’Israël.

Le mouvement du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ripostait ainsi aux critiques formulées plus tôt dans la soirée, vendredi, par le mouvement islamiste armé après la nomination d’un nouveau premier ministre.

Le Hamas, le Jihad islamique palestinien et le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, marxiste) ont fustigé la désignation de l’économiste Mohammad Mustafa, un proche de M. Abbas. « Former un nouveau gouvernement sans consensus national va aggraver les divisions » entre Palestiniens, ont-ils souligné dans un communiqué conjoint, accusant le président de l’Autorité palestinienne de « déconnexion de la réalité ».

Olaf Scholz en visite en Jordanie puis en Israël ce week-end

Le chancelier allemand, Olaf Scholz, va se rendre en Jordanie puis en Israël ce week-end, sa deuxième visite dans la région depuis le déclenchement de la guerre, a annoncé son porte-parole. M. Scholz rencontrera samedi le roi Abdallah II de Jordanie, avant de se rendre dimanche en Israël où des entretiens avec le premier ministre et le chef de l’Etat, Isaac Herzog, sont prévus, a détaillé Steffen Hebestreit lors d’une conférence de presse à Berlin.

Le président israélien, Isaac Herzog, et le chancelier allemand, Olaf Scholz, à Munich, le 17 février 2024.

« Nous restons de façon indéfectible aux côtés d’Israël, mais nous demandons aussi clairement que toutes les conditions du droit international soient respectées », a-t-il ajouté. En Israël, le chancelier devrait mettre de nouveau « en garde contre une offensive israélienne à Rafah », poste frontière avec l’Egypte dans le sud de l’enclave, et appeler à « une amélioration de l’approvisionnement humanitaire dans la bande de Gaza », selon le porte-parole. Le chancelier devrait aussi réitérer son appel à la libération des otages israéliens toujours entre les mains du Hamas, libération qui « ouvrirait la voie à une trêve ».

Lire l’analyse | Article réservé à nos abonnés Dans la bande de Gaza, Israël assume sa stratégie de la faim

Le Monde

Réutiliser ce contenu





Source link

You may also like

Leave a Comment

NEWS CONEXION puts at your disposal the widest variety of global information with the main media and international information networks that publish all universal events: news, scientific, financial, technological, sports, academic, cultural, artistic, radio TV. In addition, civic citizen journalism, connections for social inclusion, international tourism, agriculture; and beyond what your imagination wants to know

RESIENT

FEATURED

                                                                                                                                                                        2024 Copyright All Right Reserved.  @markoflorentino